conseils pour chat

3 remèdes naturels pour retrouver un chat serein.

En théorie, le bien-être du chat passe par les 3 piliers de la naturopathie que sont l’alimentation, l’exercice physique et la gestion du stress. Bien entendu, chaque chat est différent et possède sa propre personnalité. Mais, de manière générale, il s’agit de mettre l’accent :

Sur l’alimentation : en lui donnant une nourriture saine et adaptée à ses besoins.

  • Sur l’exercice physique : le laisser gambader dehors dans un environnement sécurisé, le stimuler, jouer avec lui
  • Sur la gestion des tensions : en lui laissant, par exemple, la possibilité de faire ses griffes en toute liberté sur des griffoirs adaptés, en lui concoctant ses petits espaces de détente, en lui laissant la possibilité de faire ses besoins en toute intimité, en lui donnant de l’amour, de l’affection et de l’attention.

Il y a bien sûr différentes méthodes naturelles pour accompagner votre compagnon à quatre pattes vers le bien-être. En voici 3 que j’utilise principalement dans ma pratique.

  • Les fleurs de Bach

Pourquoi parler des fleurs de Bach ?

Les fleurs de Bach sont des remèdes tout à fait naturels et subtils qui vont transformer et adoucir les sentiments « négatifs » de votre chat afin de l’aider à retrouver son équilibre mental et physique. Sans effets secondaires, ni contre-indications ou accoutumance, simples d’utilisation et pouvant être combinées avec d’autres médicaments, elles agissent admirablement bien chez les animaux et en l’occurrence chez le chat. Elles vont aider votre boule de poils à gérer les tensions, le stress, l’agressivité, les changements, les situations difficiles (déménagement, deuil, séparation…),…

Méthode mise au point par le physicien anglais, bactériologiste, homéopathe et chercheur, le Docteur Edward Bach en 1930 qui conclut que les maladies de ses patients étaient directement reliées à leur état d’esprit négatif.

Comment les utiliser ?

On va définir le problème existant de votre chat. Est-il agressif, anxieux, stressé ? A-t-il vécu ou va-t-il vivre des périodes de changements, … ? Selon le malaise ou le comportement qu’il vit actuellement, nous allons déterminer la ou les fleurs de Bach qui pourront l’aider à dépasser cette situation. On mettra 2 à 4 gouttes dans son eau de boisson ou dans sa nourriture soit d’une fleur ou d’un mélange ne contenant pas plus de 6 fleurs différentes.

  • L’argile

Il existe différents types d’argiles selon leurs compositions et leurs couleurs. Ces différences de couleurs sont dues aux minéraux entrant dans leur composition, par exemple fer, chaux, magnésie, oxydes alcalins, cuivre, calcium, phosphore…

Toutes sont principalement constituées de silice (50%) et d’alumine (14%). Elles ont des propriétés comparables, certains minéraux pouvant amplifier l’une ou l’autre de ces propriétés. L’argile verte est la plus courante et la plus polyvalente, l’argile rouge est riche en fer et plus grasse que les autres argiles, l’argile blanche est particulièrement pure (excellente pour favoriser la cicatrisation).

On peut la choisir en poudre ou concassée en usage externe ou interne

Mais quelles sont ses vertus ?

Utilisée déjà par les Egyptiens pour soigner les blessures, l’argile possède de nombreuses propriétés.

Elle a non seulement un pouvoir absorbant mais également adsorbant.

Elle absorbe et draine les impuretés, les toxines, les substances toxiques, les microbes et les agents pathogènes, les molécules d’odeurs désagréables mais elle a également le pouvoir d’attirer les toxines et les impuretés, puis de les fixer.

Les vertus générales des argiles sont les suivantes : action antibactérienne, anti-inflammatoire, hémostatique, reminéralisante, les échanges acido-basiques de l’organisme, protège la muqueuse digestive (neutralise le suc gastrique, forme une couche protectrice sur la muqueuse), draine et absorbe les sécrétions des plaies ou abcès,

favorise la cicatrisation en accélérant la formation des tissus, comble les carences et favorise la reconstitution osseuse en cas de fracture ou trouble de croissance, équilibre la flore intestinale, renforce les défenses de l’organisme, favorise la reconstitution des globules rouges en cas d’anémie.

Soyons toutefois prudents ! L’argile est un remède puissant qui risque d’occasionner des réactions fortes de l’organe traité : ne pas en abuser et éviter les applications trop répétées qui risqueraient de fatiguer un organisme déjà affaibli.

 Comment l’utiliser ?

Comme déjà dit précédemment, on peut l’utiliser en voie interne ou externe.

Il existe plusieurs possibilités pour nos petits félins

On peut saupoudrer l’argile sur le pelage. Le chat l’absorbera en faisant sa toilette

Aspirer l’eau argileuse à l’aide d’une pipette ou une seringue et l’injecter dans la bouche, entre la joue et les dents

Ajouter l’argile à l’eau de boisson et remuer (4 c. à s. par litre d’eau). L’argile se dépose au fond du récipient et l’animal boira l’eau argileuse

Mélanger la poudre d’argile aux aliments, en veillant à ce que ces derniers ne soient pas gras car l’argile, en se liant aux graisses, durcit et peut provoquer des obstructions digestives.

L’argile en usage externe, en cataplasme ou en compresse est la plus courante et la plus immédiate à utiliser. Son utilisation est facile et sans danger.

Et enfin…

  • La gemmothérapie : fondée par le docteur Pol Henry, la gemmothérapie utilise des tissus embryonnaires végétaux en croissance tel que jeunes pousses, bourgeons, radicelles, préparés par macération dans un mélange d’eau, de glycérine et d’alcool pour obtenir un extrait que l’on nomme « macérat glycériné ».

Notons ici le cassis qui a des propriétés multiples sur nombre de systèmes et se combine avec tous les bourgeons. Il va travailler notamment sur le système articulaire : anti-rhumatismal n°1, anti-inflammatoire, améliore la souplesse des ligaments et des tendons,… mais également sur le système digestif, respiratoire, génital, urinaire, nerveux de votre petite boule de poils.

Attention l’utilisation des plantes et de la gemmothérapie demande l’avis d’un professionnel. Certaines plantes peuvent être nocives en cas de mauvaises conditions de conservation, d’erreurs d’identification ou encore d’associations avec certains médicaments.

Rigueur et vigilance sont de mise.

Frédérique Destexhe

The Mooncat