élevage de chevaux

Tour d’horizon sur l’élevage de chevaux

Être passionné de l’équitation est une chose, se lancer dans l’élevage de chevaux en est une autre. En effet, élever des équidés est un beau projet qui ne s’improvise pas, car il ne suffit pas de jeter son dévolu sur un cheval ou une race pour devenir un excellent éleveur équin. Des conseils utiles pour y arriver.

L’élevage de chevaux : comment ça se passe concrètement ?

Tout d’abord, l’élevage équin requiert un minimum de connaissances dans le domaine, car il s’agit de diriger tout un cheptel. Il importe de préciser que l’utilisation des équidés (loisirs, chevaux de course, etc.) définira le mode d’élevage approprié. Le futur éleveur doit être passionné par les animaux en général et par le cheval en particulier. Il doit disposer de connaissances spécifiques sur l’anatomie, le comportement et le dressage de la monture. Pour le démarrage de l’activité, l’individu doit être en possession d’un terrain, d’un bâtiment et de matériels nécessaires.

Pour nourrir les chevaux, il est important que l’éleveur possède les connaissances requises en termes de production végétale. De cette manière, il sera aussi plus facile pour lui d’identifier les fournisseurs d’aliments fiables et sérieux. Par ailleurs, la personne doit désormais adapter son emploi du temps en fonction de sa nouvelle profession. En effet, ce métier nécessite que le propriétaire consacre plus de temps pour l’entretien, le dressage, l’approvisionnement en alimentation des équidés. Si l’individu remplit ses critères, il n’a plus qu’à acheter ses chevaux soit sur Internet, soit en se rendant sur un salon du cheval ou autre. Pour simplifier le transport des équidés, de nombreux prestataires mettent à la disposition des clients un camion chevaux.

Les documents nécessaires avant de démarrer cette activité

L’élevage des équidés est soumis à des règles spécifiques auxquelles doit se conformer un éleveur. Ce dernier se doit de détenir un registre d’élevage pour assurer au mieux le suivi sanitaire de l’animal. Il est également essentiel pour suivre la traçabilité de celui-ci sur le lieu d’exploitation. Cela constitue un véritable outil de veille sanitaire. Le propriétaire des chevaux doit aussi posséder d’autres documents, notamment le papier d’identification des équidés. Il certifie l’identité du cheval et constitue l’équivalent de la carte d’identité pour les humains.

Ce document doit suivre le cheval partout dans ses déplacements. Une attestation de déclaration du lieu de détention, ainsi qu’un registre à jour des mouvements de chaque cheval sont aussi nécessaires. Une carte d’immatriculation est aussi utile à chaque transfert de propriété de la monture, que ce soit par un acte de vente ou de donation. Celle-ci doit être complétée et signée par les deux parties. Pour en savoir davantage sur les paperasses nécessaires à l’élevage d’équidés, le recours aux conseils d’un professionnel est de mise.